Le conseil municipal d’Ecouen frappé d’amnésie profonde

2012 : Retour en arrière 1

Le numéro 48 d’Ecouen info d’octobre 2012 annonce en grande pompe en couverture l’ouverture de la Maison des Solidarités en lieu et place de l’ancien Tribunal d’Instance et lui consacre un
grand dossier qui aura été bien utile pour permettre au maire Bernard Angels de passer en 2014 de son 6ème à son 7ème mandat consécutif.
Dès ce 7ème mandat, le maire Bernard Angels demande à nouveau des subventions mais pour une maison de maître qui ne servirait à rien afin que le Conseil Régional et le Conseil Départemental, tous deux renouvelés, ne perçoivent pas qu’il s’agit de subventionner la
destruction de ce qu’ils avaient subventionné.
En parfait état, très bien aménagée, la Maison des Solidarités n’est même pas redevenue l’ancien Tribunal d’Instance mais une « maison de maître » sous entendue sans affectation et qui n’attend que l’argent des impôts pour devenir un hôtel-restaurant.
Ajoutons que l’essentiel des fonds provient de l’entourloupe qui consiste à majorer la prévision du budget de fonctionnement pour pouvoir subrepticement verser l’excédent savamment sauvegardé en investissement.

Sauf que, en plus, nous savons maintenant qu’il s’agissait des impôts locaux pour favoriser un entrepreneur privé …
Poursuites administratives en cours ? Poursuites pénales en préparation ? A suivre …

Bernard Angels a bien obtenu de la CCRF un financement pour la Maison des Solidarités

En 2012, Bernard Angels obtient un financement de la communauté des communes de Roissy Porte de France pour transformer l’ancien Tribunal d’Instance et Maison des Solidarités.
Les élections municipales passées, il entame son 7ème mandat frappé d’une profonde amnésie qui lui fait oublier qu’il a reçu diverses subventions et a investi les impôts locaux pour une Maison des Solidarités qui n’est plus, dans son absence de souvenir, qu’une maison de maître abandonnée à transformer en hôtel-restaurant privé. Il investit alors à nouveau pour un projet privé, confié sans respect des obligations légales, l’argent des habitants prévu au budget de
fonctionnement de la commune et les impôts affectés aux subventions qu’il sollicite, sans, d’ailleurs, respecter l’obligation d’une décision préalable du conseil municipal pour demander expressément chacune des subventions.

Où avait-il sa tête ? Toute sa tête ?

Si ce n’est pas de l’amnésie profonde, est-ce de l’abus de confiance ou même du faux en écriture publique ?

2012 : Retour en arrière 2

Quel beau programme pour poursuivre le 6ème mandat avec le 7ème !

2012 : Retour en arrière 3

Comment se fait-il que tout cela a disparu après la réélection dès le 7ème mandat consécutif de Bernard Angels : amnésie générale et profonde ?

Sinon ne serait-ce pas délictueux à de nombreux titres ?

Aujourd’hui tout ce qui faisait la Maison des Solidarités est détruit et le budget global englouti depuis la reprise du Tribunal d’Instance va dépasser les 4.000.000 (4 millions) d’euros pour bénéficier à un hôtelier-restaurateur privé SANS LES APPELS D’OFFRES OBLIGATOIRES !

Ah, les bons adjoints !

Quelles belles déclarations au service des habitants et surtout des plus fragiles !
Oui, cette Maison des Solidarités répond à de nombreux et importants besoins.
Oui, il faudra 
réélire la liste qui l’a « offerte » aux habitants (avec leur argent). Oui le maire Bernard Angels méritera son 7ème mandat et même sa Légion d’Honneur.

Vous savez ce que c’est : une fois réélu, le maire a oublié ses promesses et celles de ses adjoints.

Il a oublié jusqu’à l’existence même de la Maison des Solidarités.
Une fois réélu, le service des habitants et surtout des plus fragiles peut attendre la prochaine campagne municipale en 2020. Non ?

Mariana Bak va-t-elle poursuivre son attachement au gouffre financier inutile du 22, rue Paul Lorillon ? La voici déléguée à l’urbanisme et aux transports : Ecouen ville-parc, ou ville parking ?

2012 : Retour en arrière 4

Ce numéro de la revue municipale est consultable sur https://fr.calameo.com/read/00184225535ee32bdb2cb

tempus accumsan ipsum ut ut lectus justo Donec pulvinar